Hygiène alimentaire – et pourquoi beaucoup ne fait pas beaucoup de bien

Même si les scandales alimentaires sont encore et toujours – pardonnez le jeu de mot – un pain bénit, ils ne surprennent plus vraiment. Des germes dans le lait, des bactéries mortelles dans la viande, des moisissures dans les chambres froides, E. Coli dans les aliments pour animaux, des salmonelles dans les œufs de poule, … La liste pourrait s’allonger à l’infini et nous est bien trop familière. L’hygiène est le mot apparemment magique. Des machines et des bandes transporteuses dans les entreprises de découpe de viande aux chambres froides et aux comptoirs de produits frais, en passant par les paniers de fermentation dans les boulangeries, le nettoyage régulier de toutes les surfaces de contact est une priorité absolue. Les choses pourraient donc être très simples : Pleins feux sur la propreté et le secteur alimentaire devient un exemple parfait d’hygiène saine. C’est comme ça ? Eh bien … La voie la plus évidente n’est pas forcément la meilleure, même en matière d’hygiène alimentaire. Ce n’est pas nouveau que les produits de nettoyage entraînent trop souvent de nouveaux problèmes. Le risque d’irritation de la peau, les conséquences des agents conservateurs agressifs, l’incompatibilité avec les organismes aquatiques, et en fin une fabrication nuisible à l’environnement, notamment en raison de l’utilisation de pétrole et de l’absence de biodégradabilité – la pureté a souvent un prix élevé. Il est temps de repenser ! Et s’il suffisait à l’avenir de nettoyer à l’eau chaude toutes les surfaces telles que les tapis roulants, les étalages ou les bacs pour lutter efficacement contre les micro-organismes ? Cela ressemble à un vœu pieux – mais c’est déjà la réalité : les surfaces de toutes sortes, de l’acier inoxydable aux textiles en passant par les matières plastiques, acquièrent des propriétés superphobes grâce à la couche de protection NP ultrafine, qui empêche l’adhérence et donc la propagation de la saleté et des micro-organismes. D’innombrables applications pratiques dans les entreprises de production, les manufactures, le commerce et la gastronomie ont confirmé à plusieurs reprises l’efficacité à long terme de cette solution. Les surfaces restent hygiéniquement propres plus longtemps et peuvent être nettoyées à l’eau chaude. Cela protège l’environnement, la santé et le budget. Quels sont les désavantages ? Il n’y en a pas. Le traitement NP est sans danger pour les aliments, biocompatible, inodore et n’est pas perceptible à l’œil ou au toucher. L’effet, en revanche, peut être prouvé de manière significative par des tests et des mesures scientifiques ! En savoir plus